Actuel : Roland Petit. J’ai dansé sur les flots

Diffusion : Samedi 28 janvier 2017, 16h dans -> Une vie une oeuvre, France Culture

Roland Petit Roland Petit a dansé sur les flots – titre de sa biographie. D’une vague à l’autre, d’une berge à l’autre, il traverse les océans et les mers, se rendant d’une capitale à l’autre où ses chorégraphies sont données.
Né en 1924, il est l’un des chorégraphes les plus significatifs du XXè, marquant l’histoire de la danse des années 1940 au début des années 2000.
Roland Petit est aimé, demandé, prolifique, créatif. Lui-même danseur, il travaille dès ses débuts et tout au long de sa carrière avec de grands artistes, dans tous les domaines. Cocteau et Prévert aux livrets ; Picasso, Brassaï, Yves Saint-Laurent et David Hockney aux décors ; Kosma, Maurice Jarre, Dutilleux, Chaplin, Gainbourg pour la musique. Il s’inspire aussi beaucoup de la littérature : Victor Hugo, Alphonse Daudet, Proust, Zola.
Classique, expressif, narratif, Roland Petit marque, très jeune, le public. A 22 ans, il crée sa première chorégraphie significative : « Le jeune homme et la mort ». En 1949, alors qu’il n’a que 25 ans, il monte à Londres « Carmen », un de ses chefs-d’oeuvre, avec Zizi Jeanmaire. Son épouse, sa danseuse étoile, interprète d’ailleurs de nombreux rôles à ses côtés. Il crée pour elle plusieurs revues de music-hall. Comme le rappelle la danseuse étoile Eleonora Abbagnato : « Ils formaient un couple formidable qui s’aimait à la folie. Cela était visible dans les ballets ». Aujourd’hui encore, Roland Petit et son œuvre vivent ! Ses chorégraphies sont données dans le monde entier grâce son ancien soliste, Luigi Bonino, devenu gardien et diffuseur de l’oeuvre de Roland Petit.

Avec :
Gérard Mannoni, critique de danse
Nicolas Le Riche, danseur et chorégraphe.
Eleonora Abbagnato, danseuse étoile de l’Opéra de Paris
Mireille Bourgeois, professeur de danse à l’Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille et ancienne soliste du Ballet National de Marseille-Roland Petit
Sandrine Rossignol, accompagnatrice à l’Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille
Luigi Bonino, directeur artistique des chorégraphies de Roland Petit et ancien soliste.

Photo de Sébastien Cailleux